Maison de plage

Le saviez-vous ?

Il y a maintenant près de 500 zones mortes, recouvrant plus de 245 000 km2 dans le monde entier, soit la surface du Royaume-Uni.

Comprendre
les enjeux environnementaux

1

Depuis de nombreuses années, les diverses formes de pollution de notre écosystème ne cessent de croître.

Pour obtenir une amélioration significative et en accord avec les besoins de la nature et de la planète, nous devons faire converger l'ensemble des secteurs vers des pratiques plus durables. La gestion d'une source de pollution ne résoudra en rien nos problèmes communs tels que le réchauffement climatique, la fonte des glaces, la qualité de l'air, la disparition des espèces, etc.

C'est ensemble, avec de la cohésion entre les secteurs d'activités et les citoyens que nous pourrons avancer.

Pour ce qui est de la pollution liée aux rejets de CO2, cela accélère la fonte des glaces, et augmente le niveau de l'eau de + 3,5mm par an. Également, le rejet des eaux usées et des métaux lourds par les bateaux détériorent les écosystèmes marins. La faune et la flore disparaissent au fil des années.

Pour cela, des zones protégées sont créées, et accessibles seulement par des bateaux équipés de moteurs écologiques et autonomes pour leurs eaux usées.

vagues

Parlons hydrogène et électricité

2

Pour rendre la navigation plus éco-responsable, il y a en plus des carburants de synthèse, des bio-carburants, et des gaz naturels, deux énergies utilisées. L'air est également employé comprimé dans des motorisations thermiques.

L'hydrogène

Tout le monde en parle, mais qu'est ce que c'est ?

 

De son nom scientifique "dihydrogène" il s'agit d'une molécule sous forme de gaz à l'état naturel, utilisé soit directement dans un moteur thermique, soit pour fabriquer de l'électricité (qui sera le carburant final).

L'hydrogène est dit vert lorsqu'il ne nécessite aucune ressource fossile pour être produit.

Par exemple, l'hydrogène produit par électrolyse de l'eau avec de l'électricité verte elle-même, est vert.

On peut le produire à terre, en mer, et même à bord d'un bateau. L'appareil nécessaire se nomme un électrolyseur.

Il existe deux formes d'hydrogène : gaz ou liquide.

Il peut être comprimé à différentes pressions entre 200 et 1000 bars.

Il existe également une technique de stockage d'hydrogène gazeux dans un liquide pour réduire son inflammabilité mais qui n'est pas de l'hydrogène liquide, c'est simplement son conditionnement.

L'électricité

Cette source d'énergie est beaucoup plus connue mais prend tout son sens si elle est également verte.

Pour cela, il existe des certificats achetés par les fournisseurs auprès des fabricants.

L'électricité peut être utilisée directement avec un moteur électrique et des batteries ou bien produite sur un bateau électro-hydrogène par une pile à combustible (à partir de l'hydrogène).

Pour ces deux énergies, il existe plusieurs niveaux de qualifications dont les principaux sont : verte, bleue ou grise. 

Voir la production d'hydrogène par électrolyse de l'eau et la pile à combustible

Le saviez-vous ?

La combustion d’1 kg d’hydrogène libère presque 4 fois plus d’énergie que celle d’1 kg d’essence et ne produit que de l’eau.

Steer roue sur un bateau

À savoir

Ce qui est important dans la transition énergétique, c'est de ne pas seulement considérer la pollution au moment de l'usage mais bien le TCO du produit. Son cycle de production, usage et recyclage complet doit être considéré dans le choix d'une solution durable.

J'aimerai savoir comment...

3

L'une des principales questions lorsque l'on se demande quelle solution adopter est : Qu'existe-t-il ?

Pour la partie propulsion (yacht et tenders) :

Hybridation diesel et électrique (déjà existant)

Hybridation diesel et électro-hydrogène

Hybridation diesel et hydrogène

Hybridation hydrogène et électrique

Moteur à hydrogène

Moteur au bio-carburant

Pour la partie hotel load :

Hybridation diesel et hydrogène

Hybridation diesel et électrique

Groupe électrogène hydrogène

Groupe électrogène au bio-carburant

Pour les stations d'avitaillement :

Hydrogène fixes or mobiles

Électrique fixes en chargeurs rapides

Électrique au port à faible tension

Bio-carburant en solutions mobiles


Du coup, comment se décider ?

Cela dépend de l'usage, l'autonomie, la vitesse de pointe, de croisière, la consommation énergétique souhaitée, et bien d'autres critères techniques.

Et quel intérêt de réduire l'usage des motorisations diesel ?

Pour diminuer votre empreinte carbone, restreindre l'extraction de carburants fossiles, préserver la faune et la flore marine en polluant moins les eaux, améliorer la qualité de l'air.

27161403-dsc-8853-2_cover_1600x1068.jpg

La propulsion mais pas que...

4

À l'unanimité, l'énergie la plus éco-responsable pour naviguer est le vent.

Cependant, dans plusieurs cas de figure, il n'est pas envisageable d'avoir des voiles ou bien de les utiliser, comme au port par exemple.

La propulsion d'un bateau, à voile comme à moteur peut-être modifiée et/ou remplacée par une plus durable afin de polluer moins.

Mais, sur les plus grands navires comme les yachts, il y a une consommation importante d'énergie pour la vie à bord (les éclairages, les pièces de vies, les appareils électroniques, etc).

Et pour cette partie aussi, il est possible d'opter pour des générateurs plus éco-responsable.

De plus, l'obtention de l'énergie nécessaire à la navigation peut se faire autrement que par une recharge. La captation d'énergie solaire, l'usage de l'électrolyse de l'eau, la récupération d'énergie en mouvement...

Évidemment, avant toute modification, le bio-carburant est un premier pas vers la décarbonation, et peut être additionné aux nouvelles technologies à court et moyen terme.

Le saviez-vous ?

En 2020 en France, c'est 300 zones de mouillage et d'équipements légers (ZMEL) pour réduire le nombre de mouillages à l'ancre.

Mer calme

Le saviez-vous ?

« A compter du 1er janvier 2022, dans les ports de plaisance d'une capacité de plus de cent places, au moins 1 % des postes à quai bénéficiant d'une disposition privative d'un an sont réservés à des navires électriques »

Au port et en mer

5

La transformation de l'industrie maritime cause la problématique de l'oeuf et de la poule.


À l'instar de la transition énergétique dans l'automobile, le marché du nautisme et yachting rencontre le même challenge.

Peu de produits sont commercialisés pour l'instant, car il n'y a pas d'installations pour les recharger et vice-versa.

Alors, comment recharger son bateau durable ?

En hydrogène, la solution disponible actuellement est d'effectuer une recharge à partir de camions conservant la station d'avitaillement chargée et pouvant avitailler dans tous les ports pouvant accueillir le navire. Le plein s'effectue en quelques minutes. Le temps de transfert pour 30 kilos est d'environ 15 minutes comprimé à 200 bars.

 

En électricité, la première solution actuelle est de brancher le bateau à quai sur le réseau existant mais qui est à faible tension et nécessite plusieurs heures pour faire le plein. L'implantation de stations dites chargeur rapide permettant de faire un plein en une heure environ débute depuis plusieurs mois.

À terme, quelles solutions pour l'hydrogène ?

De nombreuses entreprises travaillent à développer des stations de production et d'avitaillement en hydrogène gazeux ou liquéfié délivrant plusieurs tonnes par jour et étant permanente. Cette avancée permettra d'assurer un réseau de recharge dans de multiples ports.

En mer, qu'en est-il ?

Des à présent des barges flottantes et déplaçables sont en capacité de produire de l'hydrogène.

Par ailleurs, les modules d'avitaillement peuvent être installés sur des barges pour effectuer une recharge en mer. Cette solution s'envisage pour des ports à capacité d'accueil restreinte.

Il n'existe en revanche pas de solution pour l'électricité à ce jour.

HY-Plug, votre conseil sur-mesure

Votre cabinet de consulting dans les technologies durables et les énergies vertes.

Nous accompagnons un propriétaire de yacht pour une technologie ou un navire, et un port pour une station de recharge.

Capture d’écran 2021-11-04 à 20_edited_e